Séné - Terravia - Quartier "Horizon Zen" permis d'aménager EOL/Géobretagnesud

Un chantier de construction propre avec Terra Green

Pour son premier programme à Séné et sa première opération collective, Terravia propose de recycler 90 % de tous les déchets générés par son programme Horizon Zen », rue de Limur.

« Horizon Zen est situé à proximité de la clinique du Golfe. Ce programme prévoit 17 terrains à bâtir libres de constructeurs, 6 maisons et 25 appartements, 14 appartements en accès à la propriété et 11 logements sociaux », énumère Terravia Immobilier.

La première phase de travaux est terminée. Les premières constructions vont pouvoir commencer. L’opération propose des T2 et T3. Terravia a lancé des programmes à Vannes mais se développe en Loire-Atlantique, en Ille-et-Vilaine, en Vendée, en Charente et dans les Côtes-d’Armor. La société a été créée il y a quinze ans.

« Ce programme rentre dans nos objectifs d’urbanisme. Notre souhait est de favoriser la mixité sociale et le projet respecte le milieu naturel et sa zone humide », se réjouit la maire, Sylvie Sculo.

Une construction génère quatre tonnes de déchets

Horizon Zen est ancré au sein d’un parc naturel urbain, véritable écrin de verdure. « On met en place une solution de recyclage, Terra Green. La première en Bretagne, explique Arnaud Fénéon, gérant de Terravia. Terra Green permettra de recycler 90 % de tous les déchets de l’opération. On va collecter, trier et recycler et on remettra un certificat de traçabilité. » La construction d’une maison génère quatre tonnes de déchets (parpaings, isolation, plâtre, emballages…). Terra Green vise à laisser un chantier propre. Des sacs sont déposés pour recueillir les déchets, Terravia s’occupe du recyclage. « Il faut bien trier à la source pour pouvoir les recycler. Un certificat de tri est fourni pour donner la destination des produits transformés. Ainsi, les gravats sont recyclés par les entreprises de travaux publics, le plâtre l’est par Saint-Gobain », explique Quentin Charoy, de SRB (Solution recyclable bâtiment).

Le bilan carbone est optimisé, car cette méthode limite les déplacements de chaque artisan. « Nous émettons le vœu que les élus, à qui nous proposerons cette méthode de recyclage, l’intègrent dans leurs opérations d’aménagement », espère Arnaud Fénéon.

 

Le 30 septembre 2020

< Revenir aux actualités